La défiscalisation sous toutes ses formes !
 

Loi Robien

 

Loi Girardin

 

Loi Demessine

 

PERP

 

FCPI

 

 
 

LE PERP

Le PERP permet de se constituer un complément de retraite par capitalisation en déduisant les versements des revenus imposables.

Les versements sont bloqués jusqu'au départ à la retraite, puis on touche une rente à vie, imposable comme une revenu.

Dans la grande majorité, les cotisations sont investies dans un ou plusieurs supports (actions, obligations, euros) choisis par le souscripteur et à la retraite l'épargne accumulée est transformée en rente selon la table de mortalité en vigueur à ce moment là.

Beaucoup vous proposeront d’épargner à partir de quelques dizaines d’euros par mois.

Au niveau fiscal :

Les versements dans un PERP sont déductibles du revenu net imposable dans la limite de :
10 % des revenus d'activité professionnelle de l'année N-1 dans la limite de 8 fois le plafond de la Sécurité sociale de l'année précédente, soit 23 769 en 2005.
ou de 10 % du plafond de la Sécurité sociale de l'année précédente si ce montant est plus élevé.

Cette enveloppe déductible de 10 % inclut, outre les cotisations au PERP, les cotisations à la Préfon et dans un contrat Madelin, ainsi que les cotisations de l'employeur dans le cadre d'un article 83.

La rente versée à la retraite est imposable comme un revenu et supporte donc les prélèvements sociaux.